Boutique en ligne Abeilles & Cie
Visiter notre boutique

Le frelon asiatique nous donne le bourdon !

6 Déc 2020

> Image principale photo frelon asiatique : (Source Thierry Creux)
 
Arrivée en France à Nérac (Lot et Garonne) vers 2004 dans une livraison de poteries, Le frelon asiatique est une espèce invasive qui vient de Chine. Les biologistes l’appellent aussi le «vespa velutina nigrithorax», à cause de la couleur jaune et noire de son abdomen. En avril 2020, ce frelon aurait colonisé presque toute la France, et a atteint le Portugal, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas.
 

Qui s’y frotte s’y pique !

Le frelon asiatique n’est pas plus dangereux et agressif envers l’homme que tout autre hyménoptère (guêpe, abeille,…), tant qu’on ne s’approche pas de son nid ou qu’on ne le dérange pas. Il est rappelé toutefois que lors de piqûres d’hyménoptères le risque d’allergie grave, voire mortelle, est possible. Le venin du frelon asiatique est identique à celui du frelon européen et de celui de la guêpe. La piqûre du frelon asiatique n’est donc pas plus dangereuse qu’une piqûre de guêpe.

Le frelon asiatique est peu ou pas agressif envers l’Homme lorsqu’il est rencontré solitairement. Les frelons asiatiques attaquent en masse pour assurer leur protection dès qu’ils se sentent en danger. Se rapprocher à une distance de moins de 5 mètres d’un nid provoquera une attaque violente et brutale de la colonie. Sensible aux vibrations, ces dernières provoquent une réaction que l’on peut qualifier de “pluie de grêles” de frelons. Les frelons asiatiques peuvent poursuivre leur agresseur jusqu’à 500 mètres !
 

Prédateur intelligent et redoutable

Cette espèce inquiète car c’est un véritable chasseur d’insectes pollinisateurs. En s’approchant d’une ruche, sa présence entraîne un stress des colonies d’abeilles, et une baisse de leur production de miel et pollen. Cette extinction progressive des abeilles par le frelon asiatique risque de faire baisser également la reproduction des plantes cultivées. Le Vespa velutina est un prédateur féroce qui peut détruire 20 à 30 % d’une colonie d’abeilles domestiques après une seule attaque. La colonie entière en quelques jours. On dit souvent que 15 frelons asiatiques devant une ruche condamnent la colonie d’abeilles.
 

Un prédateur peu chassé

Malheureusement, ce prédateur prolifère à une vitesse incroyable entre le printemps et l’été et peu de chasseurs freinent son développement. Seuls quelques oiseaux en font leur festin mais en rien ne viennent éradiquer cet espèce.
 

Le frelon fait son nid

Le nid construit à plus de 10 mètres de hauteur peut atteindre plus de 1 mètre de hauteur. Reconnu comme une espèce exotique envahissante, il n’existe pourtant pas de stratégie d’éradication collective pour le Vespa velutina nigrithorax. Si il est recommandé de supprimer un nid de frelons dès le début de Printemps,  le piégeage au rucher des ouvrières frelon asiatique n’a pas montré une méthode efficace et aboutie. Bien au contraire, il entraîne la disparition d’insectes non cibles sans toucher le frelon.

> Face de Vespa velutina (Source : Danel Solabarrieta – FlickrWikipedia)
 

Un fléau pour l’apiculture et les abeilles :

A partir de juillet/août, les colonies de frelons asiatiques sont au plus très populeuses et, lorsqu’elles ont trouvé un rucher, elles s’attaquent d’abord aux ruches les plus faibles. Les ruches isolées sont souvent décimées en quelques jours. Au fur et à mesure de l’avancement dans  la saison, les frelons sont de plus en plus présents devant les ruches. Les abeilles, conscientes du problème, sortent de moins en moins et se focalisent davantage sur la défense de la ruche : Les apports en nectar et pollen diminuent, au risque de mourir de faim, et la préparation de l’hivernage est de mauvaise qualité. Souvent les colonies ont du mal à passer l’hiver.
 

Cycle de vie du frelon asiatique 

> Le cycle de vie du frelon asiatique./Muséum d’histoire naturelle 

 

Pour aider les abeilles, mettre en place un piégeage de printemps

Dès les premières douceurs de mi-février (>13°C), les femelles fondatrices sortent d’hibernation, tout au moins celles dont la cachette permet un réchauffement rapide. Pendant quelques jours, elles se refont une santé si elles arrivent à trouver les sucres énergisants dont elles ont un besoin vital. Les rescapées démarrent un nouveau cycle infernal. Chacune sera seule pour fonder une nouvelle colonie : construire le nid (une alvéole chaque jour), pondre (un œuf chaque jour), se nourrir et nourrir ses larves jusqu’à ce qu’elles deviennent nymphes, puis adultes ouvrières, 45 jours après la ponte de l’œuf. Pendant cette période (du 15 février au 1er mai), elle est seule à assumer la survie de sa colonie. Contrairement aux abeilles, la femelle fondatrice passe la plupart de son temps en dehors du nid, jusqu’à la naissance des premières ouvrières, 45 jours après la ponte du premier œuf, c’est-à-dire aux environs du 1er mai. Après les premières naissances, la femelle fondatrice est remplacée dans son labeur, elle ne sortira plus du nid, elle ne fera plus que pondre comme une reine jusqu’à 100 œufs par jour et jusqu’à épuisement en automne.

Le moment clé pour piéger les femelles fondatrices, se situe donc au sortir de l’hibernation jusqu’au 1er mai (en fonction des aléas climatiques de l’année). Pendant cette période, leurs besoins sont des sucres pour elles, des protéines pour nourrir les larves, des fibres de bois et de l’eau pour construire l’ébauche de la structure du nid. Il a été observé et cela s’explique peut-être, qu’elles ne s’aventurent pas près des ruches, car c’est trop dangereux pour elle et la survie de la colonie en dépend.

 

 

PARTAGER L'ARTICLE SUR :

Derniers articles

Que se passe-t-il dans la ruche en octobre 2022 ?

Décidément, après des semaines de sécheresse au Pays basque, c’est octobre au balcon ! Même si les matinées sont fraîches, les après-midis laissent place à une belle douceur. Les abeilles sortent aux heures les plus chaudes et ramènent pollen et nectar qu’elles...

Des solutions pour conserver la biodiversité en Nouvelle Aquitaine

L 'émission "Se réinventer en Nouvelle Aquitaine" est venue à la rencontre d' Abeilles & Cie pour parler biodiversité, protection des abeilles noires et solutions locales pour la conserver. L'abeille menacée C'est sur le rucher d'Ustaritz en  Région...

Les 5 choses essentielles à faire sur le rucher en septembre

Septembre, c’est la rentrée ! L’apiculteur prépare ses affaires…en effet, couteau, lève cadre et tenue sont nettoyés. Les devoirs de vacances sont également terminés : ainsi, e miel de l’année est en train d’être mis en pot, la fabrication de la propolis est en cours...

Que se passe-t-il dans la ruche Abeilles & Cie en août 2022 ?

Le Pays Basque Nord vit une sécheresse historique et la végétation est en veille par absence d’eau. Avec une pluviométrie en déficit de 30 % depuis le printemps. Les ruchers d’Abeilles & Cie sont placés à proximité de ruisseau et point d’eau qui sont à des niveaux...

Que se passe-t-il dans la ruche en mai 2022 ?

En mai, l’apiculteur ne fait pas ce qui lui plait ! Il conjugue ainsi avec une météo capricieuse, des épisodes de froid, de fortes chaleurs. En effet, pour que nos abeilles trouvent des ressources et de la nourriture au Pays basque, la fleur d’acacia demande 19°C pour...

Que se passe-t-il dans la ruche en avril 2022 ?

En Avril, ne te découvre pas d’un fil… L'adage se vérifie cette année ! En effet, la météo du mois d’avril a été changeante avec de fortes chaleurs, des épisodes de froid et même de neige dans les Pyrénées ainsi que de fortes pluies sur le Pays Basque et les...

Que se passe-t-il dans la ruche en mars 2022 ?

Mars marque l’arrivée du Printemps avec une explosion de la floraison au pays basque : ajoncs, pissenlits, cerisier sauvage, saule marsault et quelques fruitiers…La douceur printanière s’installe et les abeilles partent à la recherche de pollen et de nectar. Tout...

Que se passe-t-il dans la ruche en février 2022 ?

Février au Pays basque est un mois qui nous réserve de belles surprises. On observe des journées fraîches et des jours avec une température clémente et un bon ensoleillement. L’apiculteur reste sur ses gardes et redouble de vigilance afin que les abeilles ne manquent...

Suivez-nous

J’agis en devenant parrain d’une ruche