Boutique en ligne Abeilles & Cie
Visiter notre boutique

Le frelon asiatique nous donne le bourdon !

6 Déc 2020

> Image principale photo frelon asiatique : (Source Thierry Creux)
 
Arrivée en France à Nérac (Lot et Garonne) vers 2004 dans une livraison de poteries, Le frelon asiatique est une espèce invasive qui vient de Chine. Les biologistes l’appellent aussi le «vespa velutina nigrithorax», à cause de la couleur jaune et noire de son abdomen. En avril 2020, ce frelon aurait colonisé presque toute la France, et a atteint le Portugal, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas.
 

Qui s’y frotte s’y pique !

Le frelon asiatique n’est pas plus dangereux et agressif envers l’homme que tout autre hyménoptère (guêpe, abeille,…), tant qu’on ne s’approche pas de son nid ou qu’on ne le dérange pas. Il est rappelé toutefois que lors de piqûres d’hyménoptères le risque d’allergie grave, voire mortelle, est possible. Le venin du frelon asiatique est identique à celui du frelon européen et de celui de la guêpe. La piqûre du frelon asiatique n’est donc pas plus dangereuse qu’une piqûre de guêpe.

Le frelon asiatique est peu ou pas agressif envers l’Homme lorsqu’il est rencontré solitairement. Les frelons asiatiques attaquent en masse pour assurer leur protection dès qu’ils se sentent en danger. Se rapprocher à une distance de moins de 5 mètres d’un nid provoquera une attaque violente et brutale de la colonie. Sensible aux vibrations, ces dernières provoquent une réaction que l’on peut qualifier de “pluie de grêles” de frelons. Les frelons asiatiques peuvent poursuivre leur agresseur jusqu’à 500 mètres !
 

Prédateur intelligent et redoutable

Cette espèce inquiète car c’est un véritable chasseur d’insectes pollinisateurs. En s’approchant d’une ruche, sa présence entraîne un stress des colonies d’abeilles, et une baisse de leur production de miel et pollen. Cette extinction progressive des abeilles par le frelon asiatique risque de faire baisser également la reproduction des plantes cultivées. Le Vespa velutina est un prédateur féroce qui peut détruire 20 à 30 % d’une colonie d’abeilles domestiques après une seule attaque. La colonie entière en quelques jours. On dit souvent que 15 frelons asiatiques devant une ruche condamnent la colonie d’abeilles.
 

Un prédateur peu chassé

Malheureusement, ce prédateur prolifère à une vitesse incroyable entre le printemps et l’été et peu de chasseurs freinent son développement. Seuls quelques oiseaux en font leur festin mais en rien ne viennent éradiquer cet espèce.
 

Le frelon fait son nid

Le nid construit à plus de 10 mètres de hauteur peut atteindre plus de 1 mètre de hauteur. Reconnu comme une espèce exotique envahissante, il n’existe pourtant pas de stratégie d’éradication collective pour le Vespa velutina nigrithorax. Si il est recommandé de supprimer un nid de frelons dès le début de Printemps,  le piégeage au rucher des ouvrières frelon asiatique n’a pas montré une méthode efficace et aboutie. Bien au contraire, il entraîne la disparition d’insectes non cibles sans toucher le frelon.

> Face de Vespa velutina (Source : Danel Solabarrieta – FlickrWikipedia)
 

Un fléau pour l’apiculture et les abeilles :

A partir de juillet/août, les colonies de frelons asiatiques sont au plus très populeuses et, lorsqu’elles ont trouvé un rucher, elles s’attaquent d’abord aux ruches les plus faibles. Les ruches isolées sont souvent décimées en quelques jours. Au fur et à mesure de l’avancement dans  la saison, les frelons sont de plus en plus présents devant les ruches. Les abeilles, conscientes du problème, sortent de moins en moins et se focalisent davantage sur la défense de la ruche : Les apports en nectar et pollen diminuent, au risque de mourir de faim, et la préparation de l’hivernage est de mauvaise qualité. Souvent les colonies ont du mal à passer l’hiver.
 

Cycle de vie du frelon asiatique 

> Le cycle de vie du frelon asiatique./Muséum d’histoire naturelle 

 

Pour aider les abeilles, mettre en place un piégeage de printemps

Dès les premières douceurs de mi-février (>13°C), les femelles fondatrices sortent d’hibernation, tout au moins celles dont la cachette permet un réchauffement rapide. Pendant quelques jours, elles se refont une santé si elles arrivent à trouver les sucres énergisants dont elles ont un besoin vital. Les rescapées démarrent un nouveau cycle infernal. Chacune sera seule pour fonder une nouvelle colonie : construire le nid (une alvéole chaque jour), pondre (un œuf chaque jour), se nourrir et nourrir ses larves jusqu’à ce qu’elles deviennent nymphes, puis adultes ouvrières, 45 jours après la ponte de l’œuf. Pendant cette période (du 15 février au 1er mai), elle est seule à assumer la survie de sa colonie. Contrairement aux abeilles, la femelle fondatrice passe la plupart de son temps en dehors du nid, jusqu’à la naissance des premières ouvrières, 45 jours après la ponte du premier œuf, c’est-à-dire aux environs du 1er mai. Après les premières naissances, la femelle fondatrice est remplacée dans son labeur, elle ne sortira plus du nid, elle ne fera plus que pondre comme une reine jusqu’à 100 œufs par jour et jusqu’à épuisement en automne.

Le moment clé pour piéger les femelles fondatrices, se situe donc au sortir de l’hibernation jusqu’au 1er mai (en fonction des aléas climatiques de l’année). Pendant cette période, leurs besoins sont des sucres pour elles, des protéines pour nourrir les larves, des fibres de bois et de l’eau pour construire l’ébauche de la structure du nid. Il a été observé et cela s’explique peut-être, qu’elles ne s’aventurent pas près des ruches, car c’est trop dangereux pour elle et la survie de la colonie en dépend.

 

 

PARTAGER L'ARTICLE SUR :

Derniers articles

Frelons asiatiques : c’est le moment de piéger !

La fin d’hiver approche avec les belles journées ensoleillées au pays basque. La végétation se réveille, les butineuses sortent en quête de pollen et malheureusement c’est aussi le moment du retour du frelon asiatique. Quand on vit au pays basque, on sait que le...

La ruche Abeilles & Cie en février

Entre l’épisode de froid et les fortes pluies tombées sur le Pays basque, Il faut vérifier l’état global des ruchers et des colonies et s’assurer que nos abeilles ne manquent de rien. Que se passe-t-il dans la ruche ? Février est le mois le plus court, mais le pire...

Crêpes façon pastilla, magret séché, poire, chèvre miel

Marion de @l.atelier.des.papilles réveille nos papilles avec une recette à base de crêpes façon pastilla Crédit photo @haxtorm_pix  Pour une pastilla, il vous faut :  10 crêpes  3 poires  400g de chèvre frais  180g de magret séché en tranches  8 cuillère à soupe de...

Gâteau de crêpes façon tarte au citron meringuée

A l'occasion de la chandeleur Marion de @l.atelier.des.papilles a préparé un succulent gâteau de crêpes façon tarte au citron meringuée.  Crédit photo @haxtorm_pix Marion a revisité la tarte au citron meringuée pour la chandeleur en y associant miel citron et crêpes,...

La ruche en janvier

Le mois de décembre nous a demandé beaucoup de vigilance avec les vents forts, les pluies tombées et la neige et le froid de janvier ont incité les abeilles à se tenir chaud dans la ruche ! Mais que se passe-t-il dans la ruche au mois de janvier ? Vigilance et...

Le miel du Pays basque

Nous avons opté pour une apiculture respectueuse de la biologie particulière de l’abeille noire et du rythme des saisons. Nous favorisons ainsi des petits ruchers qui permettent à l’abeille de butiner toutes les espèces de fleurs offertes par le pays basque, et de produire du miel local de qualité et de ne récolter que l’excédent, sans jamais priver l’abeille.

La ruche en décembre

Les abeilles ont profité de belles journées en novembre avec un climat plutôt sec au Pays basque, pour sortir à la recherche des derniers pollen et nectar. Le mois de décembre en revanche nous demande beaucoup de vigilance avec les vents forts et les pluies tombées ces derniers jours.

Sept nuances de miel

Cette saison, on monte au septième miel ! Avec une variété de miels qui diffère en fonction des fleurs que nos abeilles butinent et de la saison. • Fin et liquide, le miel d’acacia est un miel d’exception qui répond aux caprices de la nature. Récolté au pays basque en...

Ça bourdonne fort autour de notre ruche !

Si nos zazas s'apprêtent à passer en mode hivernage dans les prochaines semaines, l’équipe Abeilles & Cie s’est activée pour vous présenter sa nouvelle ruche. L’occasion pour nous de vous accueillir dans nos nouveaux locaux au 95 Impasse Oihana, ZAC du golf à...

Suivez-nous

J’agis en devenant parrain d’une ruche